Parle-moi de ton enfance, je te dirai qui tu es…

 

Espiègle, équilibrée et sensuelle. Une photo de Lara Gut, ce printemps, en page de couverture de l’Illustré n’a laissé personne indifférent. La jeune fille posait dans un tailleur pantalon blanc ouvert sur une échancrure sexy qui ne cachait rien de la naissance de ses seins, magnifiquement ronds et hauts.

Si elle reste naturelle, ouverte et chaleureuse face aux média, elle ne parlera jamais de ses histoires d’amour même si la question se fait pressante et le contact avec le (ou la) journaliste devient particulièrement amical. De sa vie privée, elle ne dévoilera rien. Depuis ses premiers exploits sportifs, il y a 8 ans, elle a dû apprendre à se taire.

Elle n’a que 17 ans lors de son premier podium puis de sa première victoire en Coupe du monde. La jeune fille était une illustre inconnue quand tout a basculé. Du jour au lendemain, elle a dû faire face à une nuée de journalistes et de photographes. Passer de l’ombre à la lumière, loin d’être évident pour une adolescente.

SON ENFANCE

lara6La jeune fille, née le 27 avril 1991, aujourd’hui âgée de 25 ans se remémore avec félicité de son enfance. Des moments heureux qui lui ont donné une sacrée colonne vertébrale.

Son père, Pauli Gut, d’origine lucernoise, enseignant et champion de Slalom dont l’odeur du parfum reste présent dans son cœur de petite fille. Et lorsqu’il s’en asperge aujourd’hui (toujours le même) c’est une bouffée de son enfance qui remonte délicieusement à la surface.

Sa mère, Gabriella Almici, est aussi son manager. Professeur de gymnastique et fort à l’aise en français grâce à ses racines maternelles.  Elle raconte qu’à deux ans et demi, Lara faisait des puzzles imaginés pour des enfants de six ans. Si elle n’y parvenait pas, elle le recommençait encore et encore sans se lasser. Puis en demandait d’autres plus compliqués. Positive et douée pour la vie, tous les jours, elle revenait de l’école, le sourire aux lèvres…
Dans les beaux souvenirs de son enfance, Lara se souvient de son émerveillement lorsqu’enfant elle découvre la mer. Et de remarquer avec malice, qu’au final, elle a choisi un sport où l’eau est congelée !

La petite Lara reçoit ses premiers skis pour son premier anniversaire et ils deviennent tout naturellement son « jouet préféré». Elle les chausse dès qu’elle sait marcher.

Côté habits, elle préfère les tenues sport. Le matin, avant l’école, elle allait jouer avec deux garçons sur le terrain de foot.

Elle repense au héros de son enfance, « Zorro » qui la fascinait par ses exploits à cheval. Les chevaux, une autre de ses passions !

La championne avoue être hyper gourmande et adorer le chocolat et cela, depuis sa plus tendre enfance. Les desserts, elle les aime tous et ne résiste à aucun. Encore maintenant…

Très à l’aise et aimant communiquer, la future championne s’intéresse vite aux langues et en parle cinq aujourd’hui.

Curiosité, persévérance et caractère bien fait, la petite Lara, pas de doute, de la graine de champion !