Avec l’arrivée des beaux jours, Genève se révèle plus accueillante que jamais. En y déambulant de ses quais à ses parcs en passant par sa cité chargée d’histoire, on y distingue très rapidement tous les atouts qui en font l’une des villes régulièrement classées au palmarès des plus agréables à vivre. Commençons la découverte par le haut de la ville, le quartier historique entourant la Cathédrale Saint-Pierre. En parcourant les ruelles empreintes de calme et de spiritualité, on se plonge immédiatement dans l’époque de la Réforme, adoptée en 1536 et dont Genève fut le cœur. Entre deux visites et découvertes historiques, on en profite naturellement pour s’installer à l’ombre des vieilles pierres sur l’une des petites terrasses privilégiées du quartier. On y dégustera une glace artisanale de grande qualité ou diverses boissons raffinées. L’atmosphère tamisée, le service attentionné donnent la douce impression que la ville nous ouvre grand les bras. Le moment idéal pour choisir le musée que l’on préfère parmi la dizaine d’institutions de premier plan. Un conseil ? Le Musée d’ethnographie a récemment été totalement agrandi et repensé. Sa collection exceptionnelle regroupe plus de 80 000 pièces, issues de 1500 cultures différentes. Genève, pas forcément le centre du monde, mais assurément la terre d’accueil des continents.

 

Impossible de rater l’emblème de la ville, le lac Léman. Avec le célébrissime jet d’eau de 140 mètres. Les plus téméraires iront s’y rafraichir. Pour s’imprégner plus encore de cette calme étendue bleue, on arpentera l’île Rousseau, accessible depuis une passerelle, le Jardin anglais ou le somptueux parc des Eaux-Vives. Les bains des Pâquis, situés sur la rive droite, sont l’un des endroits les plus attrayants de Genève, pour manger et se baigner dans une addictive atmosphère rétro. Enfin, pour contempler ou scruter Genève avec le bon recul, il suffit d’emprunter l’une des “mouettes” genevoises, ces petits bateaux reliant les deux rives. Ou tenter la croisière avec l’un des imposants bateaux historiques de la Compagnie générale de navigation (CGN).

Genève la nuit

 

Soleil couché, la ville s’illumine au propre comme au figuré. Ses restaurants parmi les meilleurs au monde, ses rooftops tout autant réputés, et ses bars prestigieux rythment le début de la soirée. Le glamour est omniprésent mais ne se montre qu’avec une fine couche de sulfureux. Sexy, trendy, les nuits genevoises sont surtout incroyablement diverses. Des dizaines d’adresses offrent de la bonne musique, des groupes de rock, un chanteur en solo, de l’électronique, ou des DJ’s. Les plus grandes stars défilent avec une décontraction que l’on n’observe à peu près qu’ici. Le Javaclub, avec sa décoration élégante et contemporaine, trône au sommet des adresses courues avec le plus discret Silencio. Le lieu le plus mythique reste certainement le Palais Mascotte. Un concept unique des nuits genevoises depuis le 19ème siècle. Installé sur trois étages, il module restauration, spectacles et discothèque dans un univers totalement rétro mais incroyablement chaleureux. Autre club incontournable de la ville, le Baroque se positionne comme un établissement intimiste et singulier par sa programmation de très haute qualité. Si la ville des banques et des institutions internationales est aujourd’hui un haut lieu des nuits haut de gamme, Genève a toujours eu en même temps une culture underground très développée. L’Usine est l’un des héritages d’un passé très en marge de la culture pop. Le Zoo, sa boîte de nuit, mérite absolument le détour, contraste assuré avec les clubs glams et chics du bord de lac.